CAVERN / Mutant Stage 5

2015

 


Matthieu Barbin / Alix Eynaudi / Louise Hémon

RÉALISATION : Louise Hémon
CORPS : Matthieu Barbin et Alix Eynaudi

DIRECTEUR PHOTOGRAPHIQUE : Marine Atlan
ASSISTANT CAMÉRA : Joséphine Drouin Viallard
SON : Thibaut Dufait
PRODUCTEUR : Céline Guillerm
RÉGIE : Jean-Baptiste Muffat
MUSIQUE : Jean Thevenin, enregistrée par Guillaume Jaoul au tropical Studio
MIXAGE : Margot Testemale
MONTAGE : Carole Borne, assistée de Aymeric Shoens
ETALONNAGE : Nicolas Gautier

PRODUCTIONS : Casoar / Amélie Couillaud et Dimitri Chamblas – Fondation d’entreprises Galeries Lafayette
POST-PRODUCTION : Bathysphere et Film

Mutant Stage est une série de courts métrages chorégraphiques produits par Lafayette Anticipation – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, dans le cadre des travaux de réhabilitation de son bâtiment entre 2015 et 2017. Cinq films respectivement dirigés par Wendy Morgan, Elen Usdin, Benjamin Millepied, Olga Dukhovnaya et Louise Hémon ont déjà été produits. Amalia Alba, Florence Casanave, Lisa Miramond, Annabelle Pirlot, Jung-Ae Kim, Volmir Cordeiro et Pauline Simon, Matthieu Barbin et Alix Eynaudi ont dès lors investi les espaces du bâtiment.

Durant toute la durée du chantier et jusqu’à l’ouverture publique de la Fondation prévue en 2017, le 9 rue du Plâtre fait l’objet d’une enquête sur sa propre mutation. L’architecture en devenir est mesurée au fil des mois à travers la rencontre in situ de réalisateurs et de performeurs.

Chaque tournage est l’occasion d’une rencontre différente initiée par la Fondation avec les curateurs Amélie Couillaud et Dimitri Chamblas, pour la mise en mouvement des corps et de la matière. Mutant Stage s’inscrit ainsi dans le programme de préfiguration de Lafayette Anticipation, ouvert aux scènes émergentes de la performance et de la danse contemporaine.

Mutant Stage vibre à l’intérieur du bâtiment et au- delà, dans le cœur de la ville. Le titre du projet est inspiré d’une expression de Rem Koolhaas qui traduit à la fois l’essence de l’architecture performative du bâtiment en mutation et l’engagement de l’institution en faveur de l’hybridation des arts et de la vie.

Chaque film de la collection, façonné par le vocabulaire visuel de la danse, du cinéma et de l’architecture, est un objet unique et multiple à la fois. Ainsi le 9 rue du Plâtre demeure un lieu d’invitation et d’expérimentation, un bâtiment en marche.

Façonné par le vocabulaire de la chorégraphie, du cinéma et de l’architecture, nous avons voulu créer un objet fragile et sensuel dans le chaos et le sentiment d’impératif que nous offrait le colosse en chantier. Cette proposition s’inscrit dans la série Mutant Stage, proposée par Lafayette Anticipation, et a d’ores déjà été sélectionnée au Braga International Video Dance Festival 2016, ainsi qu’au festival Côté Court de Pantin.

Matthieu Barbin